Présentation

Terres de Couleurs, association loi 1901, accompagne depuis 2012 des jeunes filles Maasaï dont les familles rejettent l'excision, culturellement pratiquée dans cette ethnie (Kenya)
Pour en savoir plus et suivre une actualité locale
allez sur : http://www.facebook.com/TerresDeCouleursMaasai

dimanche 19 février 2017

Tabou - Omerta - Interdit - Silence

Quel rapport entre ces mots et Terres de Couleurs ?
Il y a un fil d'Ariane j'y viens.....

Notre association œuvre contre l'excision des jeunes filles Maasaï et il est TABOU d'en parler.

Avant d'engager cette action en pays Maasaï du Kenya, notre association œuvrait au Sénégal dans des écoles, et il était TABOU de parler d'excision.
J'ai entendu moi-même dire : cela n'existe plus dans notre "beau" pays !
OMERTA parfaite

J'ai posé la première fois le pied sur le tarmac de l'aéroport de Léopold Sedar Senghor à Dakar en Juin 1999.
En Juin cette même année, je suis allée visiter l'ile de Gorée. Il faisait chaud c'est vrai mais lorsque je me suis sentie glacée en passant le long de la maison des esclaves, je n'avais pas la fièvre.
Lorsque je suis arrivée sur le Fort Saint Michel je me suis évanouie.... c'est la chaleur a dit le frère de ma belle-fille Mamadou C....
Au fond de moi, inconsciemment ... je savais que non  !
Lorsque j'y suis retournée en 2001, toujours à Gorée, en entrant dans la cour de l'ancien palais du Gouverneur je suis tombée à genoux....les amis proches de moi affolés, sauf une mon amie d'enfance....
C'est bizarrement par elle que je suis venue habiter à Lorient en 1973.
C'est ici que mon fils est né et il vit depuis 1998 à Dakar....

Vous devez vous dire pourquoi raconte-elle sa vie sur ce site voué à l'excision ?

Simplement parce qu'aujourd'hui il nous est dit de ne pas parler de colonisation ni de tous les crimes faits aux humains....
Et j'ai horreur des INTERDITS
et l'excision est en quelque sorte un crime ..... vu le nombre de morts suite à cette mutilation

mais aussi .....parce qu'il faut avoir le courage d'assumer la mémoire et la douleur qui est inscrite au fond de soi...
ce qui ne manquera pas de continuer d'exister au sein de la mémoire des enfants excisées....

Comme dans celle des africains entre autres, qui ont subi l'esclavage ! et ou qui l'ont fait subir...

La mémoire "force inconsciente" souvent est dévastatrice surtout si on lui impose le SILENCE !

Je continue mon histoire qui pourra éveiller certains...

Donc je me suis souvent questionnée : pourquoi es-tu arrivée à Lorient ? pourquoi le Sénégal ? pourquoi un bras cassé en 1995 en posant le pied sur les iles Mascareignes / Ile de la Réunion et l’hôtel s'appelait les Mascareignes..../

Pourquoi cette attirance pour l'Afrique mêlée d'un rejet ou d'une crainte....

Pourquoi l'histoire de ma famille, mon fils et moi même mais aussi mes petits enfants métis....est-elle liée à l'Afrique de l'Ouest.

Où règne encore dans une prévalence similaire au Kenya (27%) l'excision dans certaines régions du pays à hauteur de 80 % et absente oui je veux bien le croire dans les chics familles Dakaroises ou Saint Louisiennes...

Alors revenons à Gorée ...très belle ile oui ...mais qui a porté la souffrance de millions desclaves...
oui la mémoire collective ou la mienne se réveillait sur cette terre de souffrance et si ce n'est pas le lieu pour faire plus de confidences, je suis profondément choquée du SILENCE que l'on demande de faire aux moutons de Panurge de France et de Navarre quant à la colonisation et à ses dégâts...

N'oublions pas qu'à cette époque l'excision était pratique courante alors là-aussi ? SILENCE ?

Quelques extraits photos d'un livre choc acheté ici à Lorient à mon retour d'une année de vie au Sénégal.....

NON au SILENCE - aux TABOUS - aux INTERDITS et à l'OMERTA même en France !

Je continue de dénoncer les mutilations génitales FGM et vous invite à ouvrir les yeux....sur toutes les violences faites aux humains....

Merci de votre lecture - suis prête à en parler plus longuement en Message privé/ Maïtha